CScience IA| La preuve sur les serveurs

CScience IA - a platform dedicated to current research on Artificial intelligence in Quebec -  proposes in this article an interview with Nicolas Vermeys - assistant director of the Cyberjustice Laboratory - who discusses the impact of virtual evidence in the justice system.

Dans une étude réalisée en 2019, Nicolas Vermeys y constate la prolifération des types de fichiers informatiques utilisés autant par les citoyens que les juristes, avocats et juges de ce monde. C’est plus de 26 000 formats de fichiers qui évoluent dans l’univers virtuel. Il ne s’agit pas non plus de documents anodins. La preuve est un élément déterminant dans l’issue d’un litige, autant de matériel alléchant pour malfaiteurs branchés.  “Quand on pense à la preuve”, explique Nicolas Vermeys, vice-doyen et professeur agrégé à la Faculté de droit, à l’Université de Montréal, “on s’appuie sur trois piliers: la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité.”

To read the full article 

Available in French only 

This content has been updated on 6 July 2020 at 12 h 23 min.